Brigitte Macron, "Cougar" ? Ce Que Cache La Métaphore De L'animal Prédateur

Les échantillons nouvellement recueillis ont été acheminés au Laboratoire d'écologie moléculaire et évolution de l'UdeM, qui est devenu en quelque sorte le centre national d'identification du cougar. Prochaine étape : trouver des marqueurs sûrs pour documenter la présence de la sous-espèce orientale. Ce ne sera pas une mince tâche compte tenu de la fiabilité relative des indicateurs moléculaires. Le statut de la sous-espèce pose un problème particulier, car des chercheurs ont décrit plus d'une quinzaine de groupes de cougars consultez le poste ici sur le continent américain. Mais l'analyse mitochondriale ne permet pas de les distinguer formellement comme des sous-espèces. On considère donc les cougars d'Amérique du Nord comme une seule sous-espèce, distincte de celles du Sud.

 


Parmi les 150 mots et sens nouveaux, on note l'entrée du terme «cougar». Le dictionnaire prend bien soin de souligner que ce nom femelle est péjoratif. Sa définition? «Femme généralement de plus de quarante ans, qui cherche à séduire les hommes notablement plus jeunes qu'elle ou qui entretient des relations amoureuses avec eux.» Les femmes de plus de quarante apprécieront. Et les féministes apprécieront également: il n'y a pas d'équivalent masculin.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “Brigitte Macron, "Cougar" ? Ce Que Cache La Métaphore De L'animal Prédateur”

Leave a Reply

Gravatar